PUBLICITÉ

Marc Dupré - Le sens de l’humour… et de la mélodie

25 janvier 2011 - Par Marie-Josée Turcotte

Le sens de l’humour… et de la mélodie

D’une fructueuse carrière d’imitateur-humoriste, Marc Dupré est passé, avec naturel et aisance, au domaine de la chanson. À l’instar du titre de son troisième album, l’artiste navigue « entre deux mondes », refusant de surfer sur la même vague trop longtemps.

}}}

Oui, Marc Dupré vit une situation privilégiée et il ne s’en cache pas. En couple depuis dix ans avec Anne-Marie Angélil, avec qui il a eu trois beaux enfants, l’artiste côtoie de près le célèbre tandem Dion-Angélil. Mais l’opportunisme, très peu pour lui. À titre d’exemple, il raconte que Céline Dion a choisi l’une de ses chansons – On s’est aimé à cause – sans savoir qu’il l’avait écrite. Par ailleurs, jamais il n’a demandé à la chanteuse de lui offrir une chanson (ce qu’elle a fait sur son dernier album), et encore moins de participer à l’un de ses spectacles. « Je suis capable de mener mes affaires seul, raconte-t-il, mais il y a des choses qu’on ne peut pas refuser. Quand René Angelil m’offre d’écouter mes chansons et de me donner son avis, ou que Céline Dion me propose de chanter avec elle devant des milliers de personnes, pourquoi est-ce que je passerais à côté d’une telle occasion, alors que j’ai la chance d’avoir des beaux-parents qui font le même métier que moi et qui sont au sommet de leur art ? »

De toute évidence, ce n’est pas la première fois qu’on soulève le sujet avec lui, ce qui pourrait finir par l’irriter. Mais Marc Dupré n’a que des éloges à faire sur sa belle-famille et ajoute, au contraire, que la simplicité dont font preuve Céline et René lui rappelle, à lui aussi, l’importance de rester humble. « Avec la notoriété qu’ils ont, ils pourraient "se la jouer", mais ils restent les deux pieds sur terre. C’est la preuve qu’ils font ce métier pour les bonnes raisons. » Tout comme lui.

Il faut se rappeler que la carrière de Marc Dupré avait débuté bien avant cette rencontre. Après trois spectacles d’humour qui ont connu un franc succès, l’homme a toutefois ressenti le besoin d’emprunter un autre chemin pendant un bout de temps, question de se ressourcer. « J’avais l’impression d’avoir fait le tour. Je n’avais plus d’idées nouvelles et je voulais éviter de me répéter. J’avais surtout envie de relever de nouveaux défis. » De ce désir est née sa seconde carrière, mais jamais il n’a renoncé aux imitations, qui font partie de qui il est profondément. D’ailleurs, il prépare en ce moment un nouveau spectacle d’humour… que plusieurs d’entre nous attendons avec grande impatience.

Coup de cœur pour…
Le Capitole de Québec.
Cet endroit est rempli de bons souvenirs pour moi. C’est là que j’ai commencé, aux Étoiles du Capitole, et que j’ai fait ma plus longue série de spectacles. J’aime l’ambiance, qui est demeurée identique à celle d’il y a 15 ans ; j’adore le restaurant Il Teatro, car on y mange bien ; et je suis chum avec Jean Pilote. Par ailleurs, c’est à cet endroit que j’ai rencontré Anne-Marie pour la toute première fois… Quand j’ai su que c’était la fille de René Angelil, je ne l’ai pas rappelée, car j’étais persuadé qu’elle allait me sacrer là. Il a fallu cinq ans avant qu’on se revoie, par hasard. La chanson Qu’est-ce que t’as fait de moi raconte cette période et le fait que j’étais incapable de l’oublier. »

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Jeudi 27 avril 2017
Du 15 au 30 avril 2017

/ AGENDA

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X