PUBLICITÉ

Relever le défi des affaires

5 mai 2011 - Par Marie-Josée Turcotte

Se lancer en affaires de nos jours n’est pas une mince… affaire ! Il faut du courage, de la détermination, sans parler d’une bonne dose – pour ne pas dire une surdose ! – de passion. Des hommes et des femmes entrepreneurs de Québec ont accepté de témoigner de leur expérience en répondant à une question, une seule : Quel est le plus grand défi auquel ils ou elles ont dû faire face depuis qu’ils ou elles sont dans les affaires ?

  • Entreprise : Barakatt Harvey S.E.N.C.R.L.
  • En affaire depuis : 2006

À l’aube de son cinquième anniversaire, la firme de Me Michel Barakatt et Me Stéphane Harvey profite déjà d’une réputation enviable dans ses divers champs de spécialités qui vont du droit des affaires et immobilier au droit pénal et international, en passant par le droit de la faillite et de l’insolvabilité et le droit fiscal. Pour les deux avocats de Québec, le plus grand défi auquel ils ont dû faire face depuis leurs débuts est d’avoir réussi à se tailler, au fil des ans, une place parmi les meilleurs. « Maintenant, il s’agit pour nous de nous maintenir là où nous sommes rendus et de poursuivre notre progression », concluent-ils. Nous vous invitons d’ailleurs à lire le reportage qui leur est consacré en page 7. Une histoire inspirante, où le succès passe aussi par la générosité et l’implication des dirigeants envers diverses causes sociales et humanitaires. – (J.M.)

  • Entreprise : Restaurant Tuscanos
  • En affaires depuis : 2003

Depuis son ouverture en mars 2003, la popularité du restaurant Tuscanos ne cesse de croître auprès d’une clientèle des plus diversifiées. Sa bonne réputation s’est surtout construite de bouche à oreille. Le succès du restaurant témoigne de la volonté de son copropriétaire, Demetre Triantafyllou, de satisfaire sa clientèle. « Mon plus grand défi, c’est de m’assurer de toujours avoir une bonne équipe, afin de conserver notre fidèle clientèle et d’attirer de nouveaux clients, année après année. Nous y parvenons avec un service impeccable, rapide et personnalisé, et avec une nourriture toujours fraîche. Et aussi, malgré les obstacles, il faut garder la passion pour ce que l’on fait. » M. Triantafyllou rappelle qu’il est important, un peu à l’image du magazine PRESTIGE, de savoir mélanger affaires… et plaisirs ! – (G.G.)

  • Entreprise : Magazine PRESTIGE
  • En affaires depuis : 1996

Quinze ans dans le domaine de l’édition d’un magazine indépendant, c’est un exploit en soi ! D’autant plus exigeant que d’autres, au fil des années, ont tenté de reproduire la recette de son succès. Mais pour Pierre Paul-Hus, coéditeur et directeur général du magazine PRESTIGE, il n’existe qu’un seul magazine à Québec qui se consacre à la mise en valeur des gens, des entreprises et des initiatives qui contribuent au rayonnement de notre région. « C’est ce qui constitue notre principale force », résume l’homme d’affaires, dont le plus grand défi est de parvenir à constamment se renouveler, mais tout en conservant l’identité première du magazine. « La tentation de niveler vers le bas pour aller chercher plus de parts de marché est là, mais nous y avons toujours résisté », explique l’homme d’affaires qui, en février 2011, a fait prendre un virage encore plus « prestigieux » à sa publication en proposant un design plus léché et un contenu plus riche. « Ultimement, nous voulons que nos lecteurs aient du plaisir à parcourir notre magazine, qu’ils apprennent des choses et soient inspirés par des modèles de réussite, poursuit-il. Nous souhaitons également que nos clients soient fiers de faire partie de notre publication, qui accorde aussi une grande importance aux actions philanthropiques. » Car un beau magazine ne propose pas seulement des images à faire rêver, il parle de beauté intérieure, de générosité, d’implication envers des causes sociales et humanitaires. « PRESTIGE, c’est tout ça ! » conclut Pierre Paul-Hus. – (M.-J.T.)

  • Entreprise : Société immobilière Huot
  • En affaires depuis : 1993

S’il y a un nom auquel on peut associer une multitude de projets résidentiels et commerciaux dans la région de Québec, c’est sans contredit celui de Stéphan Huot. L’homme d’affaires, président de la Société immobilière Huot depuis 1993, est en effet l’instigateur de grands projets immobiliers tels que Les Méandres, Le Mesnil et le Domaine de Mousseigne, pour ne nommer que ceux-là. Si le promoteur est parvenu à faire prospérer sa société malgré tous les bâtons dans les roues et la complexité de certains projets, qu’il qualifie de véritables casse-têtes, c’est qu’il a su détecter et combler des besoins existants, mais surtout et avant tout, c’est qu’il a appris à surmonter ses peurs. « C’est le plus grand défi que j’ai eu à relever en 22 ans de carrière », avoue-t-il. Les risques financiers associés à tout projet d’envergure sont toujours énormes, mais « pour aller plus loin et réaliser ses rêves, il faut apprendre à leur faire face », conclut-il. – (M.-J.T.)

  • Entreprise : Groupe Cheïka
  • En affaires depuis : 1988

Josée Cheïkha, copropriétaire des boutiques Georges Rech, Cheïkha L’Intempor’Elle et Josée Laurent de Place Ste-Foy, travaille dans le domaine de la mode depuis plus de 30 ans et est dans les affaires depuis 1988. Ses boutiques se distinguent par la qualité des vêtements offerts, des marques haut de gamme en provenance d’Europe et des États-Unis, ainsi que des collections d’ici, dont celle de la créatrice Marie Saint-Pierre. « Le plus grand défi pour moi est d’être visionnaire et toujours proactive. Dans le domaine du commerce de détail, tout évolue très rapidement. Il faut voir venir les tendances et s’y ajuster. » Au quotidien, le service à la clientèle demeure le plus important pour Mme Cheïkha et son équipe de conseillères et de couturières qui aiment dorloter leur clientèle. « Ma passion pour la mode, je veux la partager avec ma clientèle en lui témoignant mon affection et en lui accordant toute mon attention. Pour nous, chaque femme est unique, c’est pourquoi notre slogan est La femme avant tout. » – (G.G.)

  • Entreprise : Les Systèmes Techno-Pompes
  • En affaires depuis : 1987

Avec une devise telle que « La qualité avant tout », l’entreprise Les Systèmes Techno-Pompes se démarque clairement dans son domaine d’expertise, et ce, depuis 24 ans. L’entreprise ne vend que des appareils de chauffage et de climatisation haut de gamme, provenant des meilleurs fabricants. Une philosophie qui, selon son vice-président, Pierre Fortin, comporte certains défis à l’ère de la mondialisation. « Le défi majeur auquel nous faisons face depuis quelques années, c’est de garder le cap sur la qualité et le haut de gamme, malgré un certain nivellement par le bas engendré par l’ouverture du marché chinois. Nous tenons mordicus à conserver nos standards élevés de qualité, et nous croyons qu’il y aura toujours une place pour le haut de gamme. » Pas de doute pour M. Fortin, la qualité n’admet aucun compromis, et la satisfaction du client passe avant tout. – (G.G.)

  • Entreprise : Restaurant La Fenouillière
  • En affaires depuis : 1986

Une fine cuisine fraîcheur, un service en salle digne des plus grands établissements et un cellier bien garni ont établi la réputation de la table de La Fenouillière, la hissant parmi les meilleures de la région. Depuis 25 ans, les passions pour le beau, le bon et l’excellence lui ont permis d’obtenir de nombreux prix gastronomiques prestigieux, dont la cote Quatre Diamants de la CAA et une présence sur la liste Best of Award of Excellence du magazine Wine Spectator. Pour le chef copropriétaire Yvon Godbout, le plus grand défi du réputé restaurant est de maintenir sa part de marché. « Cette part, ce sont les gens qui recherchent une valeur sûre, unique et conforme aux goûts qui eux, sont en constante évolution ». Pas de doute, le goût de plaire et de satisfaire, qui fait la renommée de La Fenouillière, est plus que jamais vivant. – (G.G.)

  • Entreprise : GTH Sports
  • En affaires depuis : 1977

« Le principal défi que nous avons dû relever depuis que nous sommes dans les affaires ? » Une question facile selon David Magnan, ex-coureur cycliste et copropriétaire des trois boutiques GTH Sports, à Saguenay, Laval et Québec. « À Saguenay, nous étions la référence en vélos haut de gamme voilà 20 ans et nous le sommes encore aujourd’hui. Par contre, ouvrir une nouvelle boutique, dans un marché déjà saturé comme celui de Québec, c’était tout un défi ! » raconte M. Magnan, spécifiant qu’au début, peu de gens croyaient en eux. Passion et conviction sont les deux qualités qui ont permis aux entrepreneurs de faire leur place. Pour eux, tout a changé lors de leur première participation au Salon du vélo de Québec. « En parlant directement avec la clientèle, nous sommes parvenus à lui transmettre notre passion et à lui expliquer le concept différent que nous proposons. » Ce tournant a été le commencement d’une belle et grande aventure. Aujourd’hui, GTH Sports se trouve au quatrième rang mondial parmi les dépositaires Cannondale. L’ambition des propriétaires ? Participer activement à la croissance de la culture cycliste au Québec. – (M.-J.T.)

  • Entreprise : Les Artisans du paysage
  • En affaires depuis : 1976

Après 35 années d’évolution dans le domaine de l’aménagement paysager, l’entreprise Les Artisans du paysage se distingue par le savoir-faire d’une équipe de plus de 60 employés passionnés par leur travail. Leur principale motivation : créer et entretenir des jardins de rêve pour leurs clients. Pour son président, Jack Lavoie, la gestion des ressources humaines constitue le défi numéro un de l’entreprise. « Aux Artisans du paysage, j’appelle ça plutôt la gestion humaine de nos ressources. Mais trouver les bonnes personnes, les former, les inspirer, les amener à s’impliquer et à se surpasser, puis les garder au sein de notre entreprise est un défi de taille. » En 2009, l’entreprise a remporté le premier prix au concours organisé par HortiCompétences, devançant ainsi plus de 1 200 entreprises admissibles. Ce prix récompense une entreprise pour sa gestion des ressources humaines, et en particulier pour la mobilisation de son personnel. – (G.G.)

  • Entreprise : Rochon Cuisines et salles de bain
  • En affaires depuis : 1974
JPEG - 123.4 ko

Depuis 1974, Rochon Cuisines et salles de bain se consacre à l’excellence par la conception et la réalisation de projets pour ses clients. De l’ébénisterie modeste des tout premiers débuts, l’entreprise a pris une expansion surprenante au fil des années, si bien qu’aujourd’hui, Rochon Cuisines et salles de bain possède non seulement sa propre usine de fabrication à Québec, mais aussi une succursale à New York ainsi que des bureaux de vente à Montréal et Ottawa. L’entreprise prévoit également ouvrir une salle d’exposition en Floride et une seconde à New York en 2011. Pour son président, Daniel Rochon, la volonté de l’entreprise de toujours se surpasser n’est pas étrangère au succès qu’elle remporte. « Le plus grand défi a certainement été de bâtir notre notoriété et de la maintenir année après année dans un marché très compétitif et envahi par les produits asiatiques et par ce que j’appelle le meuble fast-food. » Continuer de créer, d’innover, de se surpasser, tout en offrant un produit de très haute qualité et un service irréprochable et à la hauteur des attentes de leurs clients : voilà qui permettra à l’entreprise des frères Steve et Daniel Rochon d’être là encore très longtemps, puisqu’ils ont compris que la qualité d’un produit est confirmée par sa longévité et se traduit par la satisfaction à long terme du client. – (G.G.)

  • Entreprise : Construction Maurice Bilodeau
  • En affaires depuis : 1972

Depuis bientôt 40 ans, Construction Maurice Bilodeau construit des demeures, du bungalow abordable au grand cottage de luxe, en passant par les condos et les résidences pour personnes retraitées. Le nom de Construction Maurice Bilodeau est synonyme de standards élevés et d’excellence reconnue. Marc Vaillancourt a fait ses débuts dans l’entreprise en 1984 à titre de stagiaire ; il est devenu vice-président et associé en 1996 puis, en 2002, président. « Mon plus grand défi a été de prendre les commandes d’une entreprise déjà très reconnue et de toujours continuer à la faire progresser. Et bien évidemment, de toujours conserver la signature de Construction Maurice Bilodeau. Par ailleurs, nous faisons affaire avec de très bons sous-traitants et nous entretenons d’excellentes relations avec eux. » M. Vaillancourt insiste également sur l’importance de transposer les standards de qualité supérieure dans les relations avec les employés et les clients. – (G.G.)

  • Entreprise : Signature Monique Bernier
  • En affaires depuis : 1971

Depuis maintenant 40 ans, Signature Monique Bernier est une référence dans le domaine des armoires de cuisines et de salles de bains. Au cours de ces années, l’entreprise a réalisé plus de 8 000 projets, tant dans le secteur de la rénovation résidentielle que dans la construction neuve. « Le plus grand défi est de se démarquer par rapport à la concurrence, en offrant un produit de qualité répondant aux plus hauts standards de l’industrie. Le domaine des armoires de cuisine est très, très compétitif ! Si l’on réussit depuis toutes ces années, c’est grâce à l’expertise de toute une équipe, des designers aux installateurs, qui donne le meilleur service possible à nos clients, pour les aider à réaliser leur rêve. » – (G.G.)

  • Entreprise : Mercedes-Benz de Québec
  • En affaires depuis : 1963

Concessionnaire automobile de premier plan dans la région depuis 48 ans, Mercedes-Benz de Québec se fait un devoir de répondre aux grandes attentes de ses clients. En tant que directeur des ventes, Denis Lefrançois est au cœur de ce travail quotidiennement. « Mon plus grand défi est assez simple : c’est d’être toujours capable de répondre aux besoins très précis de nos clients. Dans nos activités, nous commandons nos véhicules six mois à l’avance, alors il faut être capables d’anticiper les besoins, de déceler les tendances et de dénicher les véhicules qui vont plaire à la clientèle. » De plus, le concessionnaire n’hésite pas à faire l’acquisition d’appareils de diagnostic et d’outillage spécialisés, qui permettent ainsi d’offrir des services de haut niveau technologique. – (G.G.)

  • Entreprise : Paradis Paysagistes
  • En affaires depuis : 1962

Depuis 1962, soit depuis 49 ans, Paradis Paysagistes fait sa marque dans l’aménagement paysager, mais aussi, depuis quelques années, dans le secteur du génie civil et du bâtiment. Propriétaire du secteur de l’aménagement paysager de l’entreprise familiale depuis 22 ans, François Paradis a su assurer la consolidation et la croissance de Paradis Paysagistes. De nombreux défis ont jalonné son parcours, mais le défi de l’heure est sans contredit celui de la main-d’œuvre. « Mon plus grand défi consiste à sensibiliser mes employés de manière à ce qu’ils s’investissent à fond dans l’entreprise, soutient François Paradis, président. Aujourd’hui, c’est à l’employeur d’attirer les bons employés et de susciter, chez eux, un sentiment d’appartenance pour l’entreprise. J’y travaille beaucoup, par exemple en aménageant des horaires de travail avantageux pour la famille. » L’art de fidéliser ses employés… une stratégie gagnante ! – (H.D.)

  • Entreprise : Laurier Québec
  • En affaires depuis : 1961

Lors de son ouverture, en 1961, Place Laurier était considérée comme le plus grand centre commercial couvert au monde. Depuis déjà 50 ans, le centre commercial relève le défi de conserver sa place de choix auprès de sa clientèle. En plus d’être le plus grand à l’est du Canada, Laurier Québec constitue également la première destination touristique après le Vieux-Québec. Fort de ses nombreux agrandissements et rénovations, le centre demeure à l’affût des opportunités qui confirment sa position de leader dans le commerce de détail. D’ailleurs, selon son nouveau directeur, Stéphan Landry, l’arrivée de Best Buy à l’été 2011 fait partie intégrante des actions entreprises pour répondre davantage aux besoins de la clientèle. « Être à l’écoute des consommateurs et des nouvelles tendances est une façon de faire qui a toujours bien servi au développement du centre ; j’entends bien poursuivre cette tradition d’excellence qui fait de Laurier Québec un jeune centre tendance... malgré ses 50 printemps ! » – (G.G.)

  • Entreprise : Couvre-Plancher Labrecque
  • En affaires depuis : 1960

Couvre-Plancher Labrecque possède plus de 50 années d’expertise dans le domaine du recouvrement de plancher. Cette entreprise familiale, qui offre un service toujours personnalisé et jovial, doit répondre aux nombreuses exigences du monde de la construction et de la rénovation, un secteur qui bouge constamment. Pour Pierre Labrecque, copropriétaire de l’entreprise, « le plus grand défi est d’être constamment à l’affût des nouvelles technologies et des nouvelles façons de faire. Dans le domaine du couvre-plancher, il y a toujours des nouvelles tendances, des nouveaux matériaux et des nouveautés en décoration. Il faut que la compagnie soit à jour, autant sur le plan du service à la clientèle et des produits que sur le plan des stratégies de marketing. » – (G.G.)

  • Entreprise : Bijouterie W.R. Savard
  • En affaires depuis : 1952

« Mon plus grand défi est sans doute de concilier mon côté artiste et celui de femme d’affaires, ce qui définit la force et le succès de mon entreprise. » Issue de la quatrième génération d’une famille de bijoutiers et d’horlogers, Hélène Savard poursuit la même tradition d’excellence depuis l’ouverture de W.R. Savard Bijouterie-Joaillier-Diamantaire, en 1952. Après avoir secondé son père pendant 10 ans, elle reprend le flambeau de l’entreprise en 1985. Elle lui donne un nouvel envol et sa formation de designer en joaillerie oriente la boutique vers la création et la joaillerie. Les clients bénéficient alors d’un service très personnalisé et ont l’assurance de porter des pièces uniques créées par des professionnels qualifiés. – (G.G.)

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Jeudi 27 avril 2017
Du 15 au 30 avril 2017

/ AGENDA

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X